Oui, mais dans ce cas, l’étudiant ne percevra que la moitié de l’aide à la mobilité mensuelle (150€ à partir de 2018/2019).