Le Prix Forcheurs Jean-Marie Lehn 2022 récompense les chercheurs Pol Besenius et Thomas Hermans

Le Prix Forcheurs 2022 a été remis le 20 juin 2022 par Anne-Marie Descôtes, Ambassadrice de France en Allemagne, à Thomas Hermans, professeur à l’université de Strasbourg et à Pol Besenius, professeur à l’université Johannes-Gutenberg de Mayence. Leur projet de recherche commun s’intitule « Contrôler la formation d’hydrogel par l’utilisation d’aimants peu chers et largement disponibles ».

Une trentaine d’éminentes personnalités du monde de la recherche et de l’enseignement supérieur ainsi que des membres des sociétés civiles française et allemande ont participé à cet événement. Le professeur Jean-Marie Lehn, fondateur du prix, était lui-même présent. L’Université franco-allemande, coorganisatrice de l’événement, était représentée par son président, le professeur Philippe Gréciano. Les sponsors BASF France et Sanofi Allemagne, qui soutiennent le prix depuis 2017 à hauteur de 10 000 euros chacun, étaient représentés par le docteur Christina Gommlich, directrice de la filiale BASF de Berlin, et le professeur Jochen Maas, directeur exécutif de Sanofi Allemagne.

À propos du projet des lauréats

Le projet de Thomas Hermans et Pol Besenius consiste à contrôler la formation d’hydrogel en utilisant des aimants peu chers et largement disponibles.

Un hydrogel est un gel dont l’agent gonflant est l’eau. Ce semi-solide est constitué de polymères insolubles dans l’eau mais capables de gonfler en présence de celle-ci et pouvant ainsi en absorber une grande quantité. Le contrôle de la constitution des polymères supramoléculaires représente de nombreux enjeux, notamment en ce qui concerne ses applications biomédicales et optoélectroniques.

Pol Besenius a constitué un vaste portefeuille de recherche quant au comportement des matériaux supramoléculaires dans l’eau ainsi qu’une expertise relative aux mécanismes de polymérisations supramoléculaires. Les compétences de Thomas Hermans dans le domaine de la chimie supramoléculaire lui ont permis d’étudier différentes méthodes pour établir des structures hors-équilibre, notamment grâce à l’utilisation de champs magnétiques.

Besenius et Hermans ont uni leurs forces dans le cadre de la coopération Mayence-Strasbourg. Ils sont parvenus à développer des polymères supramoléculaires qui peuvent être déséquilibrés par de faibles champs magnétiques en combinant des composants moléculaires sensibles au magnétisme ainsi que des superstructures supramoléculaires.

L’objectif de leur programme de recherche commun est d’étendre cette méthodologie à la production d’hydrogels auto-organisés et adaptatifs. Ces derniers pourront trouver des applications dans l’ingénierie biomédicale ainsi que dans la culture de cellules en trois dimensions.

À propos du Prix Forcheurs – Jean-Marie Lehn

Ce prix récompense des collaborations prometteuses entre chercheur*euses issu*es de deux institutions, française et allemande, dans les domaines de la santé, de la pharmacologie ou de la chimie. Organisé conjointement par le Service pour la science et la technologie de l’Ambassade de France en Allemagne et l’Université franco-allemande, il est décerné à de jeunes chercheur*euses afin de promouvoir la coopération scientifique entre la France et l’Allemagne.

Le parrain du prix est le professeur Jean-Marie Lehn. Le nom du prix est un néologisme formé à partir du mot allemand « Forscher » et du mot français pour chercheur « chercheur ». Ce terme, emprunté à l’ouvrage éponyme de Gérard Foussier, fait référence aux scientifiques qui collaborent quotidiennement des deux côtés du Rhin.

Pour plus d’informations sur le prix et pour savoir comment postuler, cliquez ici.


Source: Ambassade de France en Allemagne, Service Scientifique et Technologique