L’Université franco-allemande a organisé une réunion d’experts à Otzenhausen

20 mars 2001

Les 19 et 20 mars 2001, l’Université franco-allemande a organisé sa première grande conférence de travail à l’Académie Européenne d’Otzenhausen. Plus de 100 experts français et allemands ainsi que les personnes responsables des cursus franco-allemands de l’UFA ont assisté à ces deux jours de conférence.

L’objectif de cette rencontre entre chargés de programmes et experts a été de développer l’échange d’informations entre les représentants des établissements d’enseignement supérieur et d’aborder la question fondamentale de l’évolution de l’UFA dans l’espace universitaire européen.

Le Président de l’Université franco-allemande, le Professeur Jean DAVID, a présenté un exposé introductif suivi par des discussions en ateliers. Les différents ateliers ont traité, entre autres, de sujets tels que l’harmonisation de l’espace universitaire européen, les allocations octroyées aux étudiants en formation doctorale, la préparation linguistique, la mise en réseau grâce aux nouvelles technologies de l’information et de la communication, la réforme de la formation de juristes ou d’enseignants, les études de médecine dans un contexte franco-allemand.

Le Président DAVID conclût:  » Ces journées de travail ont été très importantes pour le travail de l’Université franco-allemande et de ses partenaires. Nous avons constaté que l’UFA a déjà franchi de grands pas vers une progression des relations universitaires franco-allemandes et européennes. Il existe, cependant, des domaines qui mériteront, à l’avenir, toute notre attention, tels que les possibilités de coopération, entre la France et l’Allemagne, dans la formation des juristes, des enseignants ou des médecins. »

Dans ce contexte l´UFA jouerait le rôle d´initiateur et de médiateur, afin d´accélérer ces évolutions. L´UFA veillera alors que les cursus binationaux proposés au sein de l´établissement continuent à défendre les « critères de qualité de l´UFA » (double diplôme, groupes d´étudiants binationaux, réglementation des programmes et des examens commune).

La secrétaire générale Christine Klos précisa à ce propos que le diplôme unique attendu depuis si longtemps (le diplôme UFA) devait correspondre à un grade académique. C´est ainsi que pour la première fois, une organisation supranationale attribuerait un diplôme reconnu de part et d´autre de la frontière.

Dorénavant, l’UFA organisera une fois par an de telles journées de travail.