Prix Franco-Allemand du Journalisme 2021 – Des histoires européennes racontées par de grands talents interculturels

Bien que la cérémonie en présentiel prévue à Berlin ait été annulée, les noms des lauréates et des lauréats du Prix Franco-Allemand du Journalisme (PFAJ) ont été révélés aujourd’hui. Les récipiendaires du Prix pour cette édition 2021 sont les journalistes, auteures et auteurs suivants :

  • Catégorie Vidéo :

Alain de Halleux pour « Le grain de sable dans la machine/Corona : Sand im Weltgetriebe », ARTE, RTBF

  • Catégorie Audio :

Katrin Aue, Carolin Dylla pour « Europas Corona-Grenzen: Ein Feature über Abschottung, Misstrauen und Solidarität », Saarländischer Rundfunk

  • Catégorie Écrit :

Eva Schläfer pour « Der französische Patient », Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung

  • Catégorie Multimédia :

Kseniya Halubovich pour « Biélorussie : chronique d’une révolution/Belarus : Tagebuch einer Revolution », https://www.arte.tv/de/videos/094279-128-A/2-september-solidaritaet-mit-inhaftierten-journalisten

  • Catégorie Jeunes Talents (dans la catégorie Écrit) :

Adrien Candau, Julien Duez pour „Schaffer d’État », So Foot

Depuis 1983, le Prix Franco-Allemand du Journalisme est décerné chaque année dans cinq catégories. Les portraits des lauréates et les lauréats de la présente édition sont à retrouver sur les réseaux sociaux et sur le site Internet du Prix. Martin Grasmück, Président du PFAJ et PDG de la Saarländischer Rundfunk, a loué la qualité des sujets soumis cette année. « La crise du Covid et la fermeture des frontières ont ému de nombreuses personnes et ont montré à quel point l’Europe est encore vulnérable et que ce qui a été réalisé jusqu’à présent ne peut être considéré comme acquis. » En l’honneur des lauréats, le PFAJ, en collaboration avec la Saarländischer Rundfunk (SR) et soutenu par le Fonds citoyen franco-allemand, publie le film « Les frontières redessinées », qui revient sur la pandémie. Il s’agit d’un carnet de voyage de Berlin à Paris en passant par Bruxelles, le triangle frontalier franco-allemand entre le Luxembourg, l’Allemagne et la France. Les lauréates et les lauréats font le bilan de leur travail au cours des douze derniers mois et décrivent de manière émouvante comment ils et elles font face aux menaces et aux messages de haine et à quels dangers les journalistes du Belarus, entre autres, s’exposent pour rendre compte de l’aspiration des gens à la liberté et à la démocratie. Le film a été réalisé par Pierre Girard, qui vit en Allemagne et en France et qui a été personnellement touché par la fermeture des frontières en Europe (voir également sur le site du Prix).

Le Plénipotentiaire pour les relations culturelles franco-allemandes et Ministre-Président de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Armin Laschet, souligne qu’avec la pandémie, on avait assisté à une situation que beaucoup pensaient ne figurer que dans les livres d’histoire. « Cela a déstabilisé, déçu et mis en colère. » Néanmoins l’amitié franco-allemande est intacte et les deux pays ont travaillé ensemble de manière efficace et intensive pendant la crise.

Du point de vue de l’Ambassadrice de France à Berlin, Anne-Marie Descôtes, les médias ont contribué de manière significative à surmonter la crise sanitaire et ont montré une fois de plus l’importance d’un journalisme indépendant et sophistiqué pour une société libre et ouverte. « Ailleurs dans le monde, la pandémie a servi à restreindre la liberté de la presse. Plusieurs journalistes ont été arrêtés ou ont dû payer de leur vie pour le fait d’avoir informé leurs concitoyens. C’est d’autant plus grave et inquiétant que pendant la pandémie, les conflits et les guerres n’ont pas cessé. Certains sont même apparus à nouveau. Il est donc essentiel que les journalistes sur le terrain puissent faire leur travail. »

Le Prix Franco-Allemand du Journalisme est doté au total de 30 000 €. Cependant, le Grand Prix Franco-Allemand des Médias, décerné habituellement à une organisation ou à une personnalité qui s’est particulièrement engagée dans l’entente franco-allemande et européenne, n’a pas pu être remis l’année dernière du fait de la crise sanitaire. Le lauréat de cette année est l’Agence spatiale européenne (ESA) et les deux astronautes Thomas Pesquet (F) et Matthias Maurer (D). La cérémonie de remise du Grand Prix franco-allemand des Médias aura lieu le 9 septembre à Berlin.


Le Prix Franco-Allemand du Journalisme (PFAJ) a été créé en 1983 à l’occasion du vingtième anniversaire du Traité de l’Elysée entre la France et l’Allemagne. Il fait partie des prix européens les plus importants dans le monde des médias. En sont membres: Deutschlandradio, Zweites Deutsches Fernsehen (ZDF), France Télévisions, ARTE, Deutsche Welle, France Médias Monde, Le Républicain Lorrain, Deutsches Städte-Network (DSN), Radio France, Saarbrücker Zeitung, Tageblatt, Google Germany GmbH, SaarLB, Kalodion GmbH, Gustav-Stresemann-Institut (GSI), l’Office Franco-Allemand pour la Jeunesse (OFAJ), l’Université Franco-Allemande (UFA), la Fondation Robert Schuman, la Stiftung Genshagen, Kalodion GmbH ainsi que la Saarländischer Rundfunk (SR) en tant que porteur de projet.


Plus d’informations :

www.dfjp.eu

Facebook: Deutsch-Französischer Journalistenpreis – DFJP / PFAJ e.V.

Twitter: @DFJP_PFAJ

Instagram: DFJP_PFAJ

Email : info@dfjp.eu

Tél : +49 (0)681 602 2407


Source: Prix Franco-Allemand du Journalisme (PFAJ)


Communiqué de presse du Prix Franco-Allemand du Journalisme en version PDF :