UFA : 4.600 étudiants inscrits en 2007/2008

Pour l’année universitaire 2007/2008, 4.600 étudiants sont inscrits dans l’un des 142 cursus intégrés sous le toit institutionnel de l’Université franco-allemande (UFA). Au printemps 2008, 100 à 150 étudiants supplémentaires s’inscriront pour le semestre d’été. En 2006/2007, l’UFA comptait 4.500 étudiants.

Les cursus en sciences économiques et gestion jouissent toujours d’un succès considérable. Avec 32 % des étudiants inscrits, ils représentent le groupe le plus important parmi les cursus de l’UFA, devant les cursus en sciences humaines et sociales (23 %) et les cursus en sciences de l’ingénieur (22 %). Les femmes représentent plus de la moitié, à savoir 58 %, des étudiants inscrits à l’UFA.

Tous les programmes de l’UFA sont soumis à une évaluation régulière d’assurance qualité par des experts externes des deux pays, organisée en plusieurs étapes. Pour toutes les instances concernées – évaluateurs externes, commission scientifique et conseil d’université – les critères de qualité sont déterminants pour leur décision de labellisation et de soutien. Un cursus reconnu par l’UFA est effectué au sein d’un groupe d’étudiants franco-allemand, qui bénéficient d’un encadrement et d’un soutien particuliers durant leurs études. Sur la base d’un programme commun de formation, les examens passés dans l’établissement partenaire sont reconnus dans l’établissement d’origine, ce qui permet l’obtention de deux diplômes nationaux, en règle générale, sans prolongation de la durée des études. A l’heure actuelle, l’Université binationale coopère avec 150 établissements d’enseignement supérieur en France et en Allemagne, ainsi que dix établissements dans des pays tiers.
Parallèlement, l’Université franco-allemande – un réseau d’établissements d’enseignement supérieur membres et partenaires français et allemands – soutient des coopérations en matière de recherche et de développement et favorise ainsi les échanges étroits et la coopération entre jeunes chercheurs. Rappelons que l’UFA est financée à parts égales par les gouvernements français et allemand ainsi que par les « Bundesländer » allemands.