Mélanie Clerc

Sur la voie franco-allemande

 

Lauréate du Prix d’excellence 2010, Mélanie Clerc a déjà un contrat en poche chez Bombardier, l’entreprise pour laquelle elle voulait absolument travailler. L’expérience acquise lors de son double diplôme lui permet de mieux appréhender les discussions franco-allemandes dans sa fonction actuelle.

 

« Je voulais absolument travailler dans les transports en commun, dans le ferroviaire. Cela me motive d’aider les gens à pouvoir se déplacer. » Grâce aux différentes expériences professionnelles effectuées lors de son cursus franco-allemand, Mélanie Clerc, âgée de 23 ans, sait exactement ce qu’elle veut. L’idée d’effectuer un double diplôme lui est venue après sa classe préparatoire intégrée à l’école d’ingénieurs de l’INSA à Lyon. Elle choisit alors le département de Génie Mécanique, notamment en vue d’effectuer une partie de ses études dans l’université partenaire, à Karlsruhe. « Il s’agit surtout d’un choix professionnel mais cela m’a beaucoup aidé dans la décision d’avoir déjà des contacts en Allemagne. » En effet, Mélanie a déjà effectué une section européenne en collège et en lycée.

 

Suivent donc trois semestres à Lyon et trois semestres à Karlsruhe conclus par un autre stage de six mois à Mannheim chez le constructeur de trains et d’avions Bombardier. C’est là-bas qu’elle a effectué son projet de fin d’études sur le « développement d’un système de gestion des connaissances intégré ». Un mémoire de fin d’études qui lui vaudra la note parfaite de « 1,0 ».

 

Un travail  qui ne passe pas inaperçu puisque, à peine le temps de prendre quelques vacances, et Mélanie est déjà embauchée pour un Trainee-Programm qui se déroule dans un premier temps sur le site de Hennigsdorf. Près de Berlin, une ville qu’elle trouve « incroyable et qui offre de très nombreuses possibilités culturelles », elle s’occupe désormais de commandes de nouveaux trains TER pour plusieurs régions françaises. Son expérience interculturelle lui est donc évidemment très utile entre « des clients français, la construction qui se passe en Allemagne, mais aussi en Chine et également des ingénieurs suédois. » Toujours aussi motivée, Mélanie a l’intention de revenir sur le site berlinois une fois son programme de formation terminé.

 

Ce prix d’excellence est parrainé par le Groupe EDF. « Le prix d’excellence permet à EDF d’honorer le travail d’un étudiant prometteur que nous souhaitons encourager » explique ainsi Barbara Fischer, adjointe au Directeur Allemagne du groupe EDF. « Les activités de l’Université franco-allemande s’alignent avec nos engagements au développement de nouveaux talents. »

 

 

» Lire le communiqué de presse

» Voir les photos