Pascal Kriesche

« L’association de variabilités climatiques à grande échelle et de télé-connections avec la ressource du vent en Europe et son intermittence »

 

Étant donné la part croissante de l’éolien dans la production énergétique mondiale, ce travail vise à mieux comprendre les influences de variabilités climatiques à grande échelle sur la ressource du vent en Europe. L’impact de différentes oscillations, entre autre l’Oscillation Arctique et Nord-Atlantique (OA et ONA) sur la densité de l’énergie éolienne (DEE) à la hauteur typique de 80m est étudié en prenant en compte des mesures sur une période de 31 ans. A la fois OA et ONA corrèlent bien avec les séries temporelles de DEE ce qui peut être retrouvé dans une analyse en composantes principales de la DEE. Puis, des analyses de corrélation croisée montrent que les variations associées les plus fortes sont obtenues avec OA/ONA précédant DEE avec un maximum d’un jour, d’où la nécessité de mesurer ces indices d’oscillation quotidiennement. En outre, l’impact de phases positives et négatives des oscillations correspondantes a été évalué afin de fournir une illustration plus complète. La production d’énergie par trois éoliennes hypothétiques augmente pour des phases positives d’OA/ONA comparé au cas de phases négatives jusqu’à 250% pour l’Europe du nord, tandis que l’opposé est observé dans le sud. Par conséquent, un fort potentiel d’interconnexion entre parcs éoliens a pu être identifié afin de réduire considérablement l’intermittence, qui représente un des plus grands défis dans la production d’énergie éolienne.

Pascal Kriesche, né en 1989, a obtenu un double diplôme franco-allemand : une licence en ingénierie mécanique et en management à la Technische Universität München et le diplôme de l’École Polytechnique de Paris. Il poursuit aujourd’hui ses études dans le même domaine à la Technische Universität München.