Remise des Prix d’Excellence et de la Meilleure Thèse de l’UFA 2021

Discours de remerciement de la lauréate Louise Borreani

Distinguée pour son diplôme en « Sciences politiques et sociales » à Sciences Po (Paris) et la Freie Universität Berlin, Louise Borreani a prononcé un discours de remerciement à la fin de la cérémonie de remise des prix au nom des 14 lauréats des Prix d'Excellence et de la Meilleure Thèse.

 

Madame l’ambassadrice,

Messieurs les président et vice-président de l’université franco-allemande,

Mesdames et Messieurs les partenaires des Prix d’Excellence et de la Meilleure Thèse,

chers camarades de l’Université franco-allemande,

 

C’est un grand honneur pour moi de pouvoir vous remercier aujourd’hui, au nom de l’ensemble des lauréat*es, pour la remise de ce remarquable prix.

C’est également avec regret que je ne peux m’exprimer directement face à vous : cette année est spéciale, nous le savons déjà tous.

Je dois admettre la difficulté de la tâche qui m’a été confiée : il n’est pour moi pas simple d’élever ma voix au nom de l’ensemble de mes camarades lauréat*es du prix, tant le groupe que nous formons est hétéroclite : 17 femmes et hommes, de 22 à 46 ans, français*es, allemand*es, les deux ; ou bien même anglo-allemand ; et des domaines d’études tout aussi variés, allant de la mécatronique à l’analyse des pratiques culturelles, en passant par le droit, le management ou le bâtiment et les travaux publics.

Mais il se trouve qu’un jour, nous avons tous fait le choix d’orienter notre parcours académique vers l’étranger - au-delà du Rhin, pour être précise – et nous sommes aujourd’hui là pour témoigner, reconnaissant*es des riches et intenses années que nous avons vécues, mais surtout conscient*es de l’importance de telles expériences pour nos sociétés.

Nous sommes un groupe divers, et chacun a donc ici sa propre histoire, ses propres raisons pour s’être ainsi lancé dans ces péripéties franco-allemandes.

En ce qui me concerne, le choix d’un parcours universitaire franco-allemand a été déterminant, à tout point de vue. Née en France, de parents français ne parlant aujourd’hui encore que cette langue, je n’aurais jamais eu la chance d’avoir d’interactions avec aucune autre culture avec la mienne, sans m’être ouverte à l’autre côté du Rhin.

Du point de vue scolaire, personnel ou professionnel, l’aventure franco-allemande n’a cessé d’être une plus-value. En voici quelques exemples : mon expérience allemande de l’écologie est ce qui m’a encouragée à aujourd’hui étudier la politique de l’environnement ; les rencontres ont été à l’origine de divers projets – une troupe de théâtre franco-allemande en France, un atelier d’écriture en Allemagne - ; ou encore le trilinguisme, qui m’a ouvert bien des portes dans le monde professionnel.

Ces expériences sont de celles qui forment des femmes et des hommes plus tolérants, ouverts, mais surtout de celles qui forgent une identité de plus en plus profondément européenne. La preuve en est : je tiens ce discours depuis Berlin - mon double diplôme franco-allemand achevé, j’ai décidé de ne pas rentrer.

L’Université Franco-Allemande nous a offert à tous l’opportunité de vivre et de nous épanouir dans un autre pays que le nôtre pendant des années. De participer à sa vie sociale, sa vie économique et sa vie culturelle. D’y participer à un degré d’intégration qu’aucune autre structure que l’Université Franco-Allemande ne pouvait proposer.

Je pense pouvoir dire, au nom de tous, que nous nous sentons chanceuses et chanceux de voir les efforts que nous avons fournis tout au long de ces années ainsi récompensés par cette éminente distinction.

Nous sortons tous de cette expérience grandis, enrichis, prêt*es à combattre les préjugés, en tant que nouvelles ambassadrices et nouveaux ambassadeurs de la relation franco-allemande, que nous sommes désormais.

Car en effet, comment tenir ce discours sans évoquer la capitale importance de l’amitié franco-allemande ?

Un prix comme celui que nous avons l’honneur de recevoir soutient aujourd’hui l’interculturalisme, crucial en ces temps troublés, polarisés.

Quel message recevons-nous ; nous, lauréat*es de ce prix, grâce à ce merveilleux soutien que vous nous offrez ? Selon moi, de l’espoir. L’espoir d’une Europe « unie dans la diversité » - pour citer ce qui n’est d’autre que sa devise -, une Europe capable de relever les impressionnants défis actuels, mais aussi ceux à venir. De la confiance. La confiance en notre génération pour être à la hauteur : nous sommes à un moment très particulier de l’histoire des relations franco-allemandes, où les crises s’additionnent, et où la collaboration, l’entraide, semblent être les meilleurs moyens de faire front.

C’est la raison pour laquelle j’aimerais terminer par un simple mot : merci.

Merci, madame l’Ambassadrice, messieurs les président et vice-président de l’UFA, ainsi que l’ensemble des équipes de l’UFA ; vous qui œuvrez chaque jour pour faire perdurer et cultiver cette brillante amitié franco-allemande. Merci aux partenaires, qui nous ont remis ce prix, et contribuent ainsi au renforcement des liens franco-allemands. Merci également à tous nos professeurs et responsables de programme, qui ne sont pas présents aujourd’hui, mais qui, j’en suis sûre, nous ont tous soutenus tout au long de notre parcours.

Und ich wünsche Ihnen alles Gute für die Zukunft!