Emilie Deschamps

Un cursus franco-allemand pour une carrière européenne

 


Lauréate du Prix d’Excellence 2009, c’est grâce à son expérience d’un cursus franco-allemand de l’Université franco-allemande qu’Emilie Deschamps a acquis les compétences qui font la force de son profil professionnel, et qui lui permettent aujourd’hui de travailler à une échelle véritablement européenne.

Emilie Deschamps vit et travaille à Londres depuis six mois. Elle est Junior European Brand Manager, chargée des marchés français et de l’ouverture au marché allemand au sein de l’entreprise de cosmétiques bio britannique Essential Care. Elle compte faire carrière au niveau européen, sans quitter le domaine du bio dont elle dit en riant qu’elle est «née dedans».

La jeune Française a trouvé un poste en Angleterre, et pourtant elle est diplômée de l’Université franco-allemande. C’est que son double cursus lui a énormément apporté en motivation, en capacité d’adaptation, en flexibilité professionnelle et en autogestion. « Deux ans en Allemagne, ce n’est pas comme un séjour de deux mois ; à la fin on vit vraiment comme une Allemande » raconte-t-elle. Riche de cette expérience d’expatriation longue durée, elle a donc pu s’intégrer facilement au pays du fish and chips.

Emilie a choisit de faire de l’allemand sa première langue vivante en classe de sixième. Puis, l’année du bac, c’est une conseillère d’orientation qui lui a parlé de la possibilité de faire des études franco-allemandes. Ni une ni deux, elle a alors entamé un cursus de management entre l’Universität Augsburg et l’Université Rennes I. Cinq ans plus tard, son parcours est distingué lors du Forum franco-allemand de Strasbourg par un prix d’Excellence, sponsorisé par le Club des Affaires Saar-Lorraine.

Soucieuse d’encourager les jeunes à penser leur avenir à l’échelle européenne, Emilie insiste sur la nécessité de maîtriser au moins une langue étrangère. Pour cela, il n’y a pas trente-six solutions. Il faut absolument partir car « ce n’est qu’en allant sur le terrain qu’on progresse vraiment »  explique-t-elle.