Les représentants des étudiants

Les représentantes et représentants des étudiants sont élus par groupe disciplinaire pour une période de deux ans. Ils sont désignés par les délégués des cursus placés sous l’égide de l’UFA. Ils participent avec voix consultative à la procédure d’évaluation, assurent le contact avec les étudiants inscrits auprès de l’UFA et présentent leur rapport annuel à l’assemblée des établissements membres.

Deux interlocuteurs pour la formation doctorale sont également associés à l'instance des représentants des étudiants afin de représenter les intérêts des doctorants de l'UFA et de répondre aux questions ayant attrait à la formation doctorale binationale.

Vous pouvez contacter les représentantes et les représentants des étudiants et les interlocuteurs pour la formation doctorale à l'adresse suivante : representants(at)dfh-ufa.org

 

Les représentants des étudiants 2018/20 ©DFH-UFA

Les représentants des étudiants 2018/20 se présentent

Groupe disciplinaire « Droit »

Inès Jan, étudiante du cursus binational « Droit, mention droit privé français et allemand » de l'U Lorraine et de l'U des Saarlandes

Vice-présidente

Liebe Studenten und Studentinnen,
Je m’appelle Inès Jan, je suis originaire de Nice dans le Sud de la France et suis actuellement
à la fin de ma licence en droit franco-allemand.
— Comment ma passion pour le domaine franco allemand a commencé ?
C’est après avoir effectué plusieurs échanges dans le cadre du programme Brigitte Sauzay, notamment en Bavière et dans le Schleswig Holstein, que je suis tombée amoureuse de la langue et de la culture allemande. Mon Abibac en poche, ma première envie a été celle de partir étudier en Allemagne, c’est ainsi que je me suis lancée dans des études de droit en commençant mes deux premières années de licence à l’Universität des Saarlandes et la troisième à l’Université de Lorraine.
— Pourquoi je me présente ?
Enthousiasmée par mes différents séjours en Allemagne et consciente de l’enrichissement personnel que l’expérience interculturelle a pu m’apporter, je souhaiterais partager cela avec vous et le mettre au profit d’autres étudiants. Mêler deux cultures au sein de son parcours universitaire m’apparait comme une opportunité inouïe et une ouverture essentielle au sein de l’Union européenne. Je souhaiterais ainsi encourager et conseiller des jeunes intéressés par des études franco-allemandes, mais également contribuer à l’amélioration des conditions d’accueil et d’études des étudiants.
— Que faire concrètement ?
Renforcer les groupes de travail, les amitiés entre étudiants français et allemands au sein des promotions, mais également entre les différentes universités proposant des cursus franco-allemand me semble essentiel afin de créer une véritable cohésion francoallemande. Ainsi, proposer d’avantage de rencontres entre étudiants dans le but de favoriser la connexion franco-allemande.
Si je venais à être élue, je serais très heureuse de vous représenter et serais motivée et dynamique dans tous les projets que nous pourrions entreprendre ensemble.
Tschüss,
Inès Jan

Johannes Meyer, étudiant du cursus binational « Droit » de l'U Paris - Panthéon-Assas 2 et de la HU Berlin

Président

Je m’appelle Johannes Meyer, je fais mes études de droit à la Humboldt-Universität de Berlin. Depuis deux ans je dirige, en tant que Président, le groupe des représentants des étudiants de l'UFA et j'aimerais continuer ce travail pour vous. Pendant ces deux années, j'ai passé mon schwerpunkt de droit comparé franco-allemand à l’Université Paris II Panthéon-Assas et suis maintenant de retour à Berlin pour la préparation de mon Staatsexamen.

C’est à l’occasion de mon service civique accompli à Nancy que j’ai découvert l’offre de l’Université Franco-Allemande permettant d’étudier en France, ce qui m’a tout de suite enthousiasmé. Un échange de cette qualité est, en effet, quelque chose d’extraordinaire. Cela permet non seulement aux étudiants de découvrir le système juridique des pays voisins mais aussi de poursuivre une idée européenne selon laquelle la compréhension et la connaissance des autres sont essentielles.

Cependant, étudier dans deux pays peut présenter quelques difficultés que j'ai moi-même connues.

C'est pourquoi je veux continuer de travailler pour l'amélioration de la communication et de la transmission d’informations au sein de tous les programmes d’échange ainsi que pour la mise en œuvre des propositions déjà faites à ce sujet. Il serait important que les informations mises à la disposition des étudiants soient plus complètes et que les programmes rendent transparents les systèmes de notation et les exigences attendues des étudiants.

A mon avis, des progrès sont encore à souhaiter au niveau de la préparation des séjours en amont, par les universités d'origine, notamment en ce qui concerne les méthodes d’apprentissage et de travail qui seront appliquées dans le pays partenaire. Vos propositions et suggestions sont importantes pour moi et j'ai toujours essayé et essayerai toujours de les faire remonter jusqu’aux responsables.

Je souhaiterais continuer être l’interlocuteur des étudiants de l’UFA, servir d'intermédiaire si nécessaire en cas de problèmes et agir notamment dans le but de simplifier et d’améliorer les conditions estudiantines et les relations sociales entre étudiants de l’UFA. C’est pour accomplir ces missions, en tant que représentant des étudiants, que je candidate à cette fonction. Je vous souhaite à toutes et à tous de très agréables séjours ainsi qu’une expérience inoubliable outre-rhin !


Groupe disciplinaire « Sciences et Sciences de l’ingénieur »

Kingsley Aniagbaoso, étudiant du cursus binational « Sciences des Polymères » de l'U Strasbourg et de l'U Freiburg

Je m'appelle Kingsley Aniagbaoso et je viens d'Ekwulobia, une ville au sud-est au Nigéria, en Afrique de l'Ouest. J’ai fait ma Licence en génie des polymères et textiles à l'Université fédérale de technologie d'Owerri (FUTO) au Nigéria et je suis actuellement inscrit au diplôme conjoint DFH / UFA en Science des Polymère et en matériaux durable à l'Université de Freibourg (Allemagne) et l‘Université de Strasbourg (France). Je suis très honoré de représenter ce programme de maîtrise en tant que conférencier.
Mon enthousiasme pour l'énergie renouvelable a stimulé mon intérêt pour ce programme de maîtrise, c’ est la raison pour laquelle mes recherches portent sur les matériaux énergétiques durables. La dualité de ce programme de master le rend plus intéressant technologiquement tout en me donnant l'occasion de découvrir la culture européenne dans les deux perspectives.
Auparavant, j'ai travaillé comme facilitateur local pour les Objectifs de développement durable (SDGs) dans ma communauté où j'étais en charge de visiter les écoles et les villages de ma communauté pour sensibiliser à la nécessité de mettre en oeuvre plusieurs plans pour atteindre les 17 SDGs. Cette expérience unique m'a donné beaucoup d'expérience de relations publiques avec des gens, en particulier avec des étudiants.
Représenter les étudiants de DFH est un honneur pour moi, je vois une prépondérance en développement adaptables pour les programmes de master de DFH. En revanche servir DFH c’est aussi une opportunité pour redonner au comité DFH qui a soigneusement conçu ces programmes pour équilibrer nos expériences culturelle et académiques tout en étudiant en Europe.
Je me tiens à votre entière disposition pour tous renseignements complémentaires. Je vous prie, Madame, Monsieur, d'agréer l'expression de mes respectueuses salutations.
Kingsley Aniagbaoso
MSc. Matériaux durables - Science des polymères

 

 

 

Charles Nguenkam, étudiant du cursus binational « Informatique décisionnelle, interaction homme machine, sécurité, génie informatique » de l'U Lorraine (ISFATES) et de la htw saar (DFHI)

Je m'appelle Charles Nguenkam et je viens du Cameroun. Avant d'opter pour un cursus intégré à l'Université franco-allemande (UFA), j'étudiais l'ingénierie et le management industriel appliqué à l'informatique à l'Université technique de Kaiserslautern en licence. Après quelques semestres, j'ai décidé de passer à un programme franco-allemand (UFA) entre la HTW Saar, l'Université de Lorraine et l'Université du Luxembourg. Je savais qu'un tel parcours m'offrirait non seulement des avantages sur le plan social et culturel, mais surtout sur le marché du travail. j'ai commencé ma licence en "Informatique - Ingénierie du Web" le semestre d'hiver 2013-14, et actuellement en Master du même cursus binational "Praktische Informatik". Tom Alexander a déclaré : "La créativité et le génie ne peuvent prospérer que dans un environnement qui respecte l'individualité et célèbre la diversité", et je pense que cette citation décrit bien l'idée des programmes que promeut l'UFA qui se caractérisent par une interaction respectueuse, amicale et un apprentissage interculturel. Je voudrais donc encourager ceux qui sont intéressés par de telles études  de saisir cette opportunité.En plus de mes études, je fais du théâtre à la HTW et je joue au football. J'aime les nouveaux défis et je suis également impliqué en tant que membre de l'association étudiante DIVA et en tant que représentant étudiant de l' UFA de la faculté d'informatique (2016-2018). Avec les autres représentants des étudiants, nous travaillons à l'amélioration des conditions d'étude et transmettons les suggestions et souhaits des étudiants à l'UFA et aux responsables de programme (carte d'étudiant ISIC, augmentation de l'aide à la mobilité ...). Il reste encore beaucoup à faire, mais je suis sûr qu'en tant que représentant des étudiants, je peux continuer à contribuer à l'amélioration progressive des programmes de l'UFA et à exercer une influence positive. C'est pourquoi je voudrais me présenter aux élections en tant que représentant des étudiants pour le prochain mandat, car mon travail ne s'arrête pas seulement à la visibilité et la notoriété de l'UFA, mais je veux surtout continuer à agir en tant que médiateur entre cette institution et les étudiants. Parce qu'en mettant en avant nos idées et nos suggestions pour les étudiants, nous montrons clairement que nous pouvons faire plus ensemble.

 

 


Groupe disciplinaire « Économie/Gestion »

David Hérail, étudiant du cursus binational « Management de Projet touristique et e-tourisme » de l'U Avignon et de l'U Worms

Bonjour! Je m’appelle David Hérail et je suis originaire du Sud de la France. Je suis étudiant cette année en Master « International Tourism Management » à la Hochschule de Worms. J’ai pu bénéficier d’une validation d’acquis à l’Université d’Avignon au vu de mon expérience professionnelle. Ma formation n’est donc pas initiale mais elle intègre mon projet de m’orienter professionnellement vers le tourisme des pays germanophones et est-européens. La dimension internationale de ma formation me permet de connaître les défis soulevés par l’interculturalité.

J’aime la musique, je joue du piano, j’aime le chant, l’écriture et la littérature.  

J’ai pu participer à des programmes de jumelage auparavant qui m’ont fait découvrir et aimer l’allemand. Ces expériences faites très tôt m’ont convaincu du privilège historique d’une réconciliation entre les deux pays.  

Je désire être interlocuteur de l’UFA pour que mon expérience au sein de mon cursus UFA puisse contribuer aux améliorations dont vous me ferez part. 

Je souhaite que votre expérience étudiante Outre-Rhin puisse être porteuse d’une vie pleine de projets.

 

 

 

Wiebke Sobania, étudiante du cursus binational « Commerce et Gestion » du Groupe Sup de Co La Rochelle et de la FH Dortmund

Je m’appelle Wiebke Sobania et j’ai 20 ans. Actuellement étudiante en 2ème année en business international à la FH Dortmund, je vais à Sup de Co La Rochelle à partir du semestre prochain. Les deux écoles font partie des études binationales de l’UFA. Après mes semestres à l’étranger je ferai un stage pour un semestre, également à l’étranger pour ainsi recevoir mon Double Diplôme. Je suis originaire de Braunschweig où j’ai pu découvrir la culture et la langue française encore assez jeune grâce aux échanges de jeunes. Je suis fascinée par le fait que deux pays aussi proches puissent avoir des mentalités et des coutumes si différentes. J’adore apprendre des nouvelles langues, j’ai fait des voyages linguistiques et des échanges pour lesquels je me suis chargée de l’interprétation. Mon expérience préférée jusqu’ici était probablement mon échange à la Réunion pour trois mois. Suite à cela, j’ai su que la France et le français était nécessaire dans ma vie et je savais que je voulais m’orienter vers des études en lien avec cette langue et cette culture. C’est aussi une des raisons pour laquelle je fais partie du « Buddy Programm » où on s’occupe des étudiants étrangers et on les accompagne dans leur intégration. Souvent je m’occupe des Français car apparemment il y n’a pas beaucoup de participants qui parlent français.
Dans nos études on peut choisir entre l’espagnol et le français comme troisième langue de cours. Je trouve cela dommage que beaucoup d’étudiants choisissent l’espagnol au lieu du français et j’aimerais bien m’engager pour faire davantage connaitre les programmes d’études de l’UFA dans les universités et les écoles. De plus je trouve important de constituer un réseau de relations internationales et j’aimerais bien contribuer à l’améliorer pour que plus d’étudiants puissent profiter de l’UFA à l’avenir !

 

 


Groupe disciplinaire « Sciences humaines et sociales »

Maxime Boeuf, étudiant du cursus binational « Aire Interculturelle Franco-Allemande » de l'U Aix-Marseille et de l'U Tübingen

Bonjour à tous ! Je m’appelle Maxime Boeuf et je suis actuellement en master « Aire interculturelle franco-allemande », entre les universités d’Aix-Marseille et de Tübingen. Il s’agit d’un master de recherche, dans lequel nous travaillons notamment sur les transferts culturels franco-allemands.

Mon intérêt pour l’allemand remonte à plus de dix ans : j’ai commencé à l’apprendre quand j’étais à l’école primaire. J’ai ensuite eu la chance, au collège, d’intégrer une classe bilangue et de pouvoir participer à divers échanges et voyages. C’est comme cela que j’ai découvert notre pays voisin.

Pendant ma licence, j’ai déjà été représentant des étudiants de mon département, mission dans laquelle je me suis pleinement investi. Aujourd’hui, j’aimerais poursuivre cet engagement à un autre niveau, celui de l’Université franco-allemande. Cela me permettrait de faire entendre votre voix auprès de l’UFA, de faire remonter vos suggestions ou interrogations, mais aussi d’être l’un des intermédiaires entre l’institution et les étudiants. Je suis également candidat pour m’impliquer dans la promotion de nos cursus franco-allemands, qui sont un véritable enrichissement interculturel à faire découvrir au plus grand nombre.

 

 

 

Annabelle Koberg, étudiante du cursus binational « Études franco-allemandes : bi-licence lettres modernes / allemand » de l'U Paris 4 - Sorbonne et de l'U Bonn

Je m’appelle Annabelle Koberg, j’ai 20 ans, je suis d’origine de Francfort et actuellement étudiante en deuxième année d’une bi-licence en lettres/allemand à l’université rhénane Friedrich-Wilhelm à Bonn/La Sorbonne Paris IV. Je me prépare à m’installer de nouveau à Bonn à partir du mois de septembre pour commencer mon dernière année de licence.

Depuis mon enfance, j'ai saisi toute occasion possible pour partir en France, et je me suis donc décidée après l'obtention de mon baccalauréat en 2015 à m'inscrire dans le parcours des études franco-allemandes à Bonn/Paris après une année de césure passée au sud de la Fance en tant que jeune fille AuPair.

Je n’apprécie non pas seulement le soutien administratif assuré par l’UFA pendant l’année passée à l’étranger, mais aussi et surtout les nombreuses possibilités de formation permanente – aussi bien sur un niveau culturel ou professionnel que dans un domaine strictement personnel – qui sont rendues possibles grâce aux programmes bi-, voire trinationaux.

Pendant cette dernière année à Paris où j’ai été élu représentante de notre cursus, j’ai pu avoir une impression tout à fait nouvelle de tout le côté administratif qui se cache derrière le programme et bien que les avantages soient nombreuses, il me semble qu’ils y restent encore plusieurs points importants à améliorer pour un meilleur déroulé du cursus en général. C’est pourquoi j’aimerais beaucoup profiter de cette possibilité qui nous est offerte par l’UFA en participant activement à l’organisation des differentes études et en représentant les étudiant.e.s des lettres et sciences humaines franco-allemandes pour la durée du mandat.

Entre autres, je m’engagerais en faveur d’une égalité absolue pour étudiant.e.s allemand.e.s et français.e.s concernant les bourses, l’attribution des notes et leur conversion mais aussi le décret des frais d’études. Je me prononcerais pour un accompagnement personnel plus approfondi pendant l’année à l’étranger et pour une meilleure préparation à ce dernier ainsi que pour des échanges plus réguliers entre les différents cursus faisant partie de l’UFA. Je souhaite devenir un premier interlocuteur pour tout souci concernant les études et donner tout appui possible à tous ceux rencontrant des difficultés pendant le déroulé de leurs programmes. Il me paraît également indispensable de mieux informer tous les lycées des possibilités pour faire des études dans ce cadre franco-allemand organisé par l’UFA, qui leur sont malheureusement - pour la plupart d’entre eux - inconnues, et d’assurer aux étudiant.e.s débutant le programme un meilleur éclaircissement sur toutes les formations continues pour une première orientation vers un avenir  professionnel (stages, interventions professionnelles, etc.).

Cheftaine scoute depuis longtemps, des valeurs comme un sens fort d’unité, de responsabilité et d’ouverture d’esprit marquent les raisons pour lesquelles je me sens prête à m’engager en tant que représentante à l’UFA et renforcent ma volonté de réellement vouloir changer quelquechose et de pouvoir ainsi contribuer à une amélioration continue des différents programmes. Donc si vous êtes d’accord avec moi pour tous les points élaborés ci-dessus, je serais ravie de vous représenter auprès de l’UFA pendant les deux années à venir!


Groupe disciplinaire « Formation des enseignants »

Andrea Hofmann, étudiante du cursus binational « Lettres, Philosophie, Langues et Sciences Humaines avec option Formation des enseignants » de l'U Bourgogne et de l'U Mainz

Bonjour à tout le monde,
Je m'appelle Andrea Hofmann et j'ai 24 ans. Je viens de Worms, la ville des Nibelungen. En 2013, j'ai passé l'Abitur là-bas et après j'ai fait des études des impôts. Pendant ce temps ma passion pour la culture et la langue de la France a grandi. C'est pourquoi j'ai commencé mes études à la Johannes Gutenberg Universität Mainz, en 2016. Je fais des études de français et d'allemand dans le cursus intégré de Mayence et son partenaire, l'Université de Bourgogne à Dijon, pour devenir professeur. Je suis fascinée par la possibilité de faire des études en France et en Allemagne, car je ferai la connaissance de deux systèmes universitaires différents. En outre, j'aime bien la perspective de me qualifier pour le travail comme professeur en deux pays.
Je passe mon temps libre en jouant au hockey comme gardienne de but. Alors le travail en équipe est important pour moi. De plus, je suis membre de club de planche à voile de Mayence. Comme je m’intéresse aux langues, je suis un cours d'espagnol depuis quelque temps.
Je voudrais devenir représentante des étudiants, parce que c'est un plaisir pour moi de
travailler avec mes camarades et de les aider s'ils ont des problèmes. C’est mon but de
transmettre ma motivation et de trouver des nouveaux étudiants pour l'enseignement de l'UFA.

Interlocuteurs pour la formation doctorale

Ursula Winter, doctorante en littérature comparée à l'U Bourgogne et à l'U Eichstätt-Ingolstadt

Je m’appelle Ursula Winter et je suis doctorante en littérature romane respectivement en littérature comparée à l’Université catholique d’Eichstätt-Ingolstadt (KUEI) et à l’Université de Bourgogne à Dijon. Dans ma thèse, j’analyse la représentation des émotions et de l’espace dans le roman épistolaire français et italien. C’étaient ces deux langues, sur lesquelles j’ai déjà mis l’accent pendant mon bachelor en études européennes ainsi que pendant mon master en études des langues et littératures romanes à la KUEI. Ayant passé un semestre à Modène (Italie), j’ai étudié à Québec (Canada) pour cinq mois pendant le master. Ces séjours à l’étranger, mais aussi l’expérience de la cotutelle de thèse, que j’ai moi-même mise en œuvre, m’ont enseigné que les projets internationaux peuvent demander parfois un grand effort sur le plan de l’organisation et qu’il y a souvent des obstacles bureaucratiques à surmonter. Maintenant, j’aimerais bien apporter mes expériences concernant la coopération internationale qui en résultent à l’UFA.

 

François Yaya, doctorant en physique expérimentale à l'U Grenoble Alpes et à l'U de la Sarre

Je m’appelle François. Je suis originaire d’une petite ville de la Loire qui se nomme Saint Chamond. Je fais un doctorat en physique expérimentale entre les universités de la Sarre en Allemagne et Grenoble en France. Ma thèse de Master portait sur les globules rouges et les pinces optiques. Nous pouvons manipuler des cellules uniquement avec de la lumière. Grâce à cette technique, il est également possible de connaître les forces engendrées lors de l’agrégation. Il s’agit d’un sujet très complexe mais tout autant passionnant. C’est pour cette raison que je suis doctorant car je souhaite en savoir plus sur le sujet. L'UFA m’a permis de pouvoir continuer mes recherches et collaborer avec des laboratoires de toute l’Europe. Au cours de ces dernières années, j’ai appris à m’adapter à des environnements différents et je voudrais faire part de mon expérience aux étudiant·e·s qui souhaitent se lancer dans des études franco-allemandes. Je souhaite être force de proposition au sein de l'UFA et représenter les doctorant·e·s de mon mieux.

Les représentants des étudiants 2020/22 se présentent (prise de fonction au 01/09/2020)

Groupe disciplinaire « Droit »

Julie Conrard, étudiante du cursus binational « Droit français - Droit allemand » de l'U Paris Nanterre et de l'U Potsdam

Je m’appelle Julie Conrard, j’ai 20 ans et viens de Nancy. Je suis le cursus de droit franco-allemand proposé par les universités de Nanterre et de Potsdam dans le but de travailler dans le domaine du droit des mineurs, et plus particulièrement de la protection de l’enfance.

Mes expériences franco-allemandes :

J’ai participé à plusieurs échanges scolaires et projets franco-allemands dont les programmes Brigitte-Sauzay de l’OFAJ et Erasmus +. J’ai également été membre d’un orchestre franco-allemand-tchèque et ai de ce fait beaucoup voyagé durant ma scolarité, m’imprégnant peu à peu de la culture allemande et développant mon intérêt pour cette langue. Après mon baccalauréat, je suis partie une année comme jeune fille au-pair à Berlin, et ai travaillé dans une école primaire européenne. Le développement du bilinguisme et l’échange culturel sont des thèmes qui, suite à mes diverses expériences, me tiennent beaucoup à coeur. C’est pour cela que j’ai choisi de m’orienter vers un cursus à l’UFA.

En tant que porte-parole des étudiants je pense pouvoir nous êtes utile ainsi :

- L’année dernière, je me suis renseignée dans les moindres détails sur les possibilités d’études via l’UFA, les différences entre les cursus juridiques et les modalités d’inscription dans les différentes universités françaises et allemandes. Je pense qu’en nous représentant, je pourrais guider aux mieux de futurs étudiants dans la recherche du cursus juridique correspondant à leur projet.

- Depuis que j’aie été élue déléguée mon intérêt pour le domaine administratif s’est développé. Je prends toujours autant de plaisir à aider mes camarades, organiser les séminaires (notamment en cette période de COVID-19 où il faut se montrer plutôt créatif !) et à répondre ou retransmettre d’éventuelles questions. Curieuse, je suis constamment à la recherche de nouvelles informations et me réjouirais de devenir une de vos interlocutrices à plus grande échelle !

- J’aimerais profiter du mandat afin de développer les liens entre étudiants français et allemands et de monter des projets culturels, si possible avec l’OFAJ. Je pense qu’il serait également une bonne idée de mettre des étudiants en relation en fonction de leur passion, afin de renforcer l’expérience culturelle que nous vivons à l’étranger lors de notre période de mobilité et d’élargir notre réseau franco-allemand.

- Aider les nouveaux étudiants en simplifiant leur arrivée à l’université ou sur leur lieu de mobilité en créant un mentoring au sein de nos cursus, qui comportent des modalités spécifiques.

Merci d’avoir lu ma candidature, j’espère t’avoir transmis l’enthousiasme qui me porte dans ce projet, et me réjouirais de devenir ta représentante des étudiants 2020/22 et de mener à bien tous ces projets afin que nous puissions avoir une super expérience étudiante à l’UFA.

Alles Liebe 🙂

Julie Conrard

Carmelina Götz, étudiante du cursus binational « Droit français - Droit allemand » de l'U Potsdam et de l'U Paris Nanterre 

Je m'appelle Carmelina Goetz. J'ai 20 ans et je fais des études du droit franco-allemand à l'université de Potsdam.

Mon affection pour la France a commencé en 2015, lorsque j'ai passé un an près de Toulouse pour améliorer mes compétences en langue. Je m'y suis fait de nouveaux amis, une deuxième famille et de nombreuses expériences intéressantes. À 16 ans, je suis déménagé à Berlin. J'avais décidé de passer
l’AbiBac. Mon nouveau lycée m'a permis de découvrir d'autres régions de France et de forger des nombreux contacts afin que je porte encore plus le pays, sa langue et sa culture dans mon coeur.

En outre, j'ai été chef de groupe dans la Croix-Rouge allemand jusqu'en 2018. À ce poste, j'ai appris à organiser des événements, à concilier les opinions les plus diverses et j'ai pu réformer certaines choses dans mon association de district. Après mon AbiBac, j'ai terminé ma formation de secouriste. Donc ne vous inquiétez pas, si l'un des autres représentants des étudiants a un malaise, je peux non seulement donner les Premiers secours, mais aussi conserver mon sang-froid et prendre des décisions optimales en très peu de temps 😉

Cela s'est également avéré utile lorsqu'il est apparu clairement que ce semestre ne se déroulerait pas comme prévu. Ma collègue française et moi-même avons passé beaucoup de temps à écrire des emails, de téléphoner et offrir une assistance technique à tous les étudiants, de sorte que nous Avons pu bien commencer le semestre malgré les circonstances. Cette expérience - travailler en étroite collaboration avec l'université et les professeurs, pouvoir aider les étudiants individuellement et apporter plus de clarté pendant une période d'incertitude - m'a fait comprendre que je voulais suivre le travail des représentants des étudiants à un niveau plus élevé. Par contre l'incertitude n'existe pas seulement en cas de crise. Que vous soyez au début de vos études, que vous prépariez votre séjour à l'étranger ou que vous rédigiez votre mémoire de fin d'études. Nous avons tous pensé à un moment donné : "Cela n'aurait-il pas pu être résolu plus efficacement", "Que dois-je faire maintenant ? Comment cela devrait-il fonctionner ? Je ne comprends rien du tout !" En tant que représentant des étudiants, j'ai une oreille attentive à vos problèmes. Ensemble, nous trouverons la meilleure solution à vos obstacles.

Je suis convaincue que l'on peut toujours faire un peu mieux. C'est pourquoi je voudrais faire en sorte que tous les étudiants en dormant sur leurs deux oreilles ont la possibilité de faire de nouvelles expériences, d'obtenir de très bons résultats, de faire des amitiés à vie, bref, de passer des Études extraordinaires en Allemagne et en France.

Merci beaucoup pour votre soutien et vos votes !

Carmelina 🙂


Groupe disciplinaire « Sciences et Sciences de l'ingénieur »

Donald Mekountchou, étudiant du cursus binational « Génie mécanique » du KIT et de l'INSA Lyon

Liebe Studiengangvertreterin und Studiengangvertreter,

En cette période difficile, j’espère que vous êtes tous et toutes en bonne santé ou en voie de guérison !

Je m'appelle Donald Mekountchou, je suis originaire du Cameroun, plus précisément de la capitale Yaoundé, et je suis arrivé en Allemagne à l'âge de 18 ans après avoir terminé le lycée. Aujourd'hui, à l'âge de 22 ans, j'étudie l'ingénierie mécanique au second semestre de master dans le cadre du programme de double diplôme KARLINSA et je voudrais me présenter aux prochaines élections en tant que représentant des étudiants.

• Mon double diplôme (KARLINSA) :
Mes bonnes connaissances linguistiques en allemand, en français et en anglais (mes langues maternelles) me prédestinent à étudier dans un environnement international. J'aime particulièrement le fait d'avoir pu mettre en pratique les connaissances acquises pendant mes études de base au KIT lors de préparation de mon mémoire de licence à Lyon. Les travaux réalisés dans ce cadre portaient sur l'utilisation d'une nouvelle technologie de fabrication additive pour produire des pièces d'essai à faible coût pour le groupe industriel Volvo. La deuxième grande expérience de ce double diplôme a été mon stage de six mois en tant qu'ingénieur en techniques de production chez Witzenmann GmbH à Pforzheim. La suite de mes études de master est consacrée à ma spécialisation en tant qu'ingénieur en mécanique générale et à ma thèse de master. Cela reste très excitant 🙂

• Ma candidature :
Si je vois le monde avec "tes yeux" et que tu vois le monde avec "mes yeux", nous verrons tous les deux quelque chose que nous n'aurions jamais découvert par nous-mêmes". Avec cette citation de Peter Senge (cinquième discipline, 1996), je souhaite mettre en avant le fait que, non seulement nos propres cultures et origines nous enrichissent, mais aussi nos expériences individuelles et quotidiennes. À mon avis, c'est le principe de base auquel nous devrions tous déjà adhérer en tant que délégués de cursus, et auquel j'adhérerai encore plus en tant que représentant des étudiants. C'est pourquoi je travaillerai avec chacun d'entre vous pour discuter des irrégularités et des suggestions concernant vos programmes d'études respectifs et veillerai à transmettre toute suggestion d'amélioration.

• Mes objectifs :
Avec cette candidature, je veux atteindre des objectifs à court et à long terme. À court terme, il s’agit d'accroître la réussite (académique et personnelle) des étudiants dans les différentes filières en renforçant les groupes de travail grâce aux liens d'amitié entre les étudiants et les universités de France et d’Allemagne. Car si nous investissions aujourd'hui dans l’épanouissement des 6400 étudiants de l’UFA, nous aurions demain suffisamment d'ambassadeurs à l'extérieur pour promouvoir à long terme les cursus bi- ou tri-nationaux. Cela nous permettrait d'attirer continuellement toujours plus de personnes intéressées par les programmes UFA et de mettre en place de nouveaux programmes intégrés d'études franco-allemands.

• Ma valeur ajoutée :
J'apporte pour ce poste mes expériences antérieures en tant que HIWI au Bureau des étudiants étrangers ainsi qu'auprès de la responsable du programme UFA (Suzanne KALIWE) de mon université.

Vive l’amitié franco-allemande !

Bis bald,
Donald


Groupe disciplinaire « Économie / Gestion »

Pauline Lachérade, étudiante du cursus binational « Management de clusters et de réseaux territoriaux » de l'U Strasbourg et de la HS Kehl

Je suis Pauline Lachérade, actuellement étudiante et déléguée de cursus du double Master « Management de clusters et de réseaux territoriaux » à l’ITIRI de Strasbourg et la Hochschule für öffentliche Verwaltung de Kehl.

Mon vif intérêt pour la langue allemande m’a poussée dès le lycée à rejoindre une classe ABIBAC. C’est ensuite lors de mes années d’études en Hypokhâgne A/L, Khâgne et Khûbe Khâgne moderne A/L spécialité allemand au Lycée Henri IV à Paris que j’ai réellement pu approfondir ma passion pour la langue allemande et française, leur littérature et leur philosophie. Une formation de linguiste et de littéraire, qui m’a toujours poussée à faire dialoguer les deux cultures, à questionner les différents systèmes et étudier les dynamiques de coopération entre ces deux pays autrefois ennemis. C’est pourquoi j’ai décidé pour le master de rejoindre un cursus formant à la gestion des affaires publiques européennes, à l'étude des dynamiques de réseaux public-privé et au management de la coopération.

Je me suis depuis le début de mon parcours investie dans les relations franco-allemandes et engagée dans des projets, évènements et initiatives interculturelles des deux pays. Elue cette année Présidente de l’Association franco-allemande Alumni Master Cluster Management, mon engagement dans les relations franco-allemandes est plus que jamais d’actualité.

Aujourd’hui, c’est auprès de vous et de l’Université franco-allemande que je souhaite poursuivre cet engagement.

La grande force de l’UFA réside dans la diversité des étudiants, des parcours proposés et des établissement partenaires. Cependant, la coopération interculturelle reste un défi de taille.  Nous avons tous au cours de nos parcours binationaux pu faire l’expérience des différences entre les deux systèmes universitaires et des problématiques qu’elles peuvent engendrer.  Rejoindre l’équipe des représentants des étudiants 2020-2022 est pour moi l’opportunité d’optimiser la coopération unique entre les différents partenaires, en valorisant le dialogue entre les étudiants et les établissements et en communiquant sur les projets et les succès menés par ce réseau interculturel.

Vous représentez, vous accompagnez, élaborer des solutions concrètes, entreprendre de nouveaux projets, et apporter, ensemble, notre pierre à l’édifice de l’amitié franco-allemande et de la construction européenne, voilà pourquoi je candidate à cette fonction.

 

Theresa Belz, étudiante du cursus binational « European Business » de l'OTH Regensburg et de l'EXCELIA Group La Rochelle

Bonjour à tous et à toutes,

Je m’appelle Theresa, j’ai 22 ans et je viens d’un petit village au Sud de l’Allemagne. Actuellement étudiante en 3ème année à l’OTH Regensburg en commerce international, j’ai eu l’occasion de passer deux semestres à l’Excelia Group à La Rochelle l’année dernière. En plus, j’ai pu effectuer un stage de sept mois au sein d’Audi à Bruxelles.

Depuis mon plus jeune âge, je m’intéresse à la langue et la culture française. Après plusieurs échanges scolaires, il était devenu clair que je voulais absolument faire mes études en France ! C’est par hasard que j’ai eu connaissance de ce cursus à l’UFA, mais je ne pourrais pas en être plus heureuse ! L’immersion complète dans la culture étrangère, l’application des nouvelles méthodes de travail et la pratique de la langue présentèrent une véritable opportunité pour moi. Chacun devrait en bénéficier ! C’est la raison pour laquelle je veux aider à rendre l’UFA et ses possibilités plus connues. Mon objectif est de passionner plus des jeunes pour son offre, les soutenir et les accompagner sur leurs chemins vers le pays voisin. Ceci s’applique principalement lors des salons étudiants et des journées d’informations, ce qui fait écho à mon stage au sein du marketing du personnel.

Étudier à l’étranger peut être un grand défi et implique nécessairement beaucoup d’effort. J’ai pu le constater personnellement et pour cette raison, j’aimerais travailler à l’amélioration continue des programmes avec vous. Pour faciliter les débuts dans l’établissement d’accueil, il est important que les exigences soient plus claires, renseignées et cadrées et d’assurer une préparation plus ciblée sur les méthodes de travail. Pendant mon séjour à La Rochelle, j’ai pu représenter mon école d’origine et mes camarades, et j’ai pu acquérir une connaissance approfondie du système administratif. Lors de ces expériences, une amélioration de la communication et de la transmission des informations est notamment nécessaire.

Avec dynamisme et motivation, je veux impacter les domaines qui me tiennent à cœur : renforcer l'amitié franco-allemande, promouvoir la cohésion bilatérale et augmenter les échanges mutuels ! J’aimerais servir d’interlocutrice pour tous les étudiants de l’UFA, les soutenir, proposer leurs idées et faire de mon mieux pour les mettre en œuvre ! Ensemble, je souhaite apporter cette contribution positive et faire en sorte qu’encore plus d’étudiants puissent profiter de l’UFA à l'avenir.

Ensemble, nous pouvons le faire !


Groupe disciplinaire « Sciences humaines et sociales »

Louise Lejeune, étudiante du cursus binational « Sciences politiques et sociales » de Sciences Po Paris et de la FU Berlin

Liebe Studenten und Studentinnen,

Je m’appelle Louise Lejeune et je suis en deuxième année du double-diplôme en sciences sociales et science politique entre Sciences Po Paris et la Freie Universität de Berlin.

Alors que le Président français Emmanuel Macron et la chancelière Angela Merkel ont signé le traité d’Aix-La-Chapelle le 22 Janvier 2019 afin de rapprocher encore les deux pays, je souhaite, dans cette même démarche, renforcer les relations franco-allemandes à mon échelle en étant représentante des étudiants de l’Université Franco-allemande. La jeunesse et les étudiants tiennent en effet un rôle central dans l’amitié franco-allemande. Ce sont nos initiatives et nos idées qui assureront cette amitié forte entre les deux pays. De plus, le couple franco-allemand est un socle fondamental de l’Union européenne c’est pourquoi il est si important de contribuer à son développement. Aussi, je souhaite après mes études en France et en Allemagne travailler dans la diplomatie afin de continuer ce projet de construction européenne. Cette union ne peut se construire seulement à travers les doubles nationalités mais bien grâce à une idée commune qui nous tient à cœur. J’ai d’ailleurs pu le constater grâce à mes deux ans passés sur le campus de Nancy, un campus international ou l’allemand et le français faisaient tout deux parties de notre quotidien. Cette chance de pouvoir évoluer dans un milieu multiculturel doit être accessible à tous. L’Université franco-allemande joue donc un rôle particulièrement important dans ces objectifs de rapprochement des deux pays et de développement personnel.

En étant représentante à l’Université franco-allemande j’aimerai ajouter ma pierre à l’édifice de ce projet bilatéral. Je suis depuis deux ans très engagée à promouvoir les études franco-allemandes à travers mon cursus ainsi qu’à aider les lycéens à l’intégrer. Élaborer de nouvelles stratégies de communication afin de soutenir nos valeurs et nos idéaux multiculturels et d’encourager les jeunes dans cette démarche franco-allemande sera donc pour moi un objectif essentiel pour l’Université franco-allemande. En outre, soutenir les étudiants dans leurs cursus en permettant une relation forte entre l’administration et leurs élèves est également très important. La santé mentale est en effet un point qu’il ne faut pas négliger pour les étudiants pour que la vie au sein des cursus franco-allemands soit bénéfique.

En plus de cela, j’aimerai aider à développer et à mettre en avant les projets réalisés par les élèves comme cela est le cas avec le fond citoyen franco-allemand. Ce sont les étudiants qui font de l’Université franco-allemande une institution si riche, c’est pourquoi il est primordial de les soutenir dans leurs idées.

En espérant vous avoir convaincus, je vous souhaite à tous de vivre une expérience franco-allemande enrichissante et unvergesslich !

Louise Lejeune

 

Julia Franke, étudiante du cursus binational « Sciences politiques » de la KU Eichstätt-Ingolstadt et de Sciences Po Rennes

Salut ! Je m’appelle Julia Franke, j’ai 20 ans et je suis en deuxième année à Sciences Po Rennes, en coopération avec la Katholische Universität Eichstätt-Ingolstadt où j’étudie normalement.

Le travail en tant que représentante de mon cursus me plaît beaucoup, mais l’organisation et aider les autres m’ont fasciné depuis toujours. Néanmoins, grâce à des années de jeu d’ensemble, j’ai pu apprendre de travailler en groupe car la communication est importante dans la musique. C’est pareil pour un séjour à l’étranger comme j’ai remarqué en France : plus la cohésion est grande au sein d’une année (ou au-delà), plus les études sont agréables. Le mot majeur, c’est l’amitié.

C’est pourquoi j’accorde beaucoup d’importance à la communication entre et avec les étudiant.e.s. au-delà des frontières. Pourquoi pas aussi entre les différents programmes d’études, comme par exemple entre Eichstätt-Rennes et Fribourg-Aix-en-Provence ? Pour nous tous.tes, les études à l’intérieur, mais surtout à l’étranger, présentent de nouveaux enjeux qu’on maîtrise beaucoup mieux avec le soutien d’autres étudiant.e.s. À ce point, mon partenaire de représentance français appelle à la solidarité. Il est important de nous préparer à l’étranger du mieux possible. Pour cela, il faut de communication et d’informations précises et accessibles. Mais la solidarité s’applique aussi à la préparation au monde du travail. Un échange pluridisciplinaire et informel serait une bonne idée.

Grâce à nos études, nous devons plus ouvert.e.s au monde, plus sensibles, plus intelligent.e.s et plus solidaires. Nous pouvons apprendre les uns des autres. Ce sont des aspects que l’on devrait montrer aux générations d’étudiant.e.s. futures afin qu’ils/elles puissent également profiter des études bi-et trinationales et partager une ouverture au monde qui devient de plus en plus importante. Même si ce n’est pas explicitement prouvé que la citation est d’origine d’Alexandre de Humboldt, elle dévoile pourtant une vérité : « La plus dangereuse de toutes les visions du monde est celle des personnes qui n’ont pas regardé le monde. » Je compte sur vous, peut-être à bientôt !


Groupe disciplinaire « Formation des enseignants »

Mélisande Giammona, étudiante du cursus binational « Métiers de l’enseignement Allemand-Français » de l'U Paris 3 -Sorbonne Nouvelle et de l'U Koblenz-Landau

Je m’appelle Mélisande Giammona et j’ai 19 ans. J’étudie en filière Métiers de l’enseignement Allemand-Français (MEAF) aux universités de la Sorbonne-Nouvelle et de Koblenz/Landau. Les vacances familiales en Allemagne, ma participation aux voyages organisés par le jumelage Rambouillet-Kirchheim/Teck, mon programme Voltaire et mon année universitaire à Würzburg l’année passée m’ont permis de grandir dans un bain franco-allemand. Ces différentes expériences ont encouragé mon envie de vivre à l’avenir en Allemagne. Je n’ai pas eu la chance d’avoir des parents de nationalités différentes mais j’ai toujours considéré l’Allemagne comme pays d’adoption. La possibilité d’obtenir un diplôme reconnu en France et en Allemagne comme celui de l’UFA-DFH est une occasion rêvée pour moi qui suis convaincue de l’importance de l’amitié franco-allemande, tant sur le plan humain que linguistique et politique. Je serais alors très heureuse de pouvoir représenter les étudiants de l’UFA-DFH pour les deux années à venir.

Mélisande Giammona

 

Angie Sira, étudiante du cursus binational « Formation franco-allemande de professeurs d’allemand et de français » de l'U Lumière Lyon 2 et de l'U Leipzig

Je m’appelle Angie et je suis étudiante dans la formation franco-allemande de professeurs d’allemand et de français avec l’Université Lumière Lyon 2 et l’Université de Leipzig. Ces deux années d’études au sein de l’UFA, une dans chaque université, marquent le début d’une aventure. Nos formations nous apportent beaucoup d'avantages mais il existe aussi, osons-le dire, des difficultés liées aux études que l’on effectue dans deux pays différents. Je souhaite donc faire profiter de mon expérience et je suis prête à donner de mon temps et de mon énergie pour informer et conseiller les étudiants. Il nous est nécessaire d’unir nos voix pour nous faire entendre et d’avoir des interlocuteurs vers qui l’on puisse se tourner. Pour un bon déroulement de nos études à travers les deux pays, nos intérêts doivent être défendus. C’est pourquoi je souhaite m’engager aux côtés des étudiants et être à leur écoute pour pouvoir les représenter.

 

Jolina Vaternam, étudiante du cursus binational « Langues, Lettres, Philosophie et Sciences Humaines avec option formation des enseignants » de la JGU Mainz et de l'U Bourgogne

Bonjour!

Je m’appelle Jolina Vaternam, j‘ai 19 ans et je viens d’Offenburg, une petite ville au sud-ouest de l’Allemagne. Vivre en région frontalière, où j’ai eu la possibilité de faire l’Abi-Bac, m’a permis très tôt de faire connaissance avec la France, sa langue et sa culture, que j’adore, et j’ai vite eu l’envie d’aller plus loin. Pour moi c’était clair que je voulais à tout prix continuer un parcours bilingue. Grâce à l’UFA j’ai trouvé le cursus intégré Mayence-Dijon, et j’ai alors entamé mes études d’Histoire et de Lettres à Mayence.

Pourquoi me présenter ? Les expériences franco-allemandes que j’ai pu faire à ce jour m’ont véritablement marquée. Faisant des études d’histoire, on essaye la plupart du temps de comprendre les gens et leurs actions, on essaye de comprendre l’évolution des choses. L’amitié franco-allemande que nous connaissons à présent est le produit d’un long processus, dont je me rends compte chaque jour un peu plus. Comme je vise à devenir professeure, il m’est très important de partager ces expériences avec le plus grand monde possible. J’aimerais bien aider à trouver des solutions aux problèmes, dont quelques étudiant.e.s qui tentent l’aventure franco-allemande peuvent encore être confrontés. Je voudrais d’ailleurs défendre l’idée que peu importe les obstacles : le voyage en vaut la peine. La portée considérable de l’UFA rend possible de tels objectifs, et je serais honorée de prendre part à ce groupe inspirant de représentant.e.s des étudiant.e.s.

Dans mon temps libre j’aime danser et apprendre de nouvelles langues. Il me fait plaisir de m’engager pour mon environnement – pour la nature et pour mes semblables à part égales. Faire avancer l’amitié franco-allemande est un engagement d’une profonde importance pour moi et je me réjouirais de partager mes diverses expériences.

Flyer des représentants des étudiants

 

Page Facebook des représentants des étudiants

Devenir représentant.e des étudiants de l'UFA

● Les représentants des étudiants sont élus tous les deux ans. La prochaine élection aura lieu en 2022 pour la période universitaire 2022/24.

● Afin de pouvoir être élu, il est nécessaire d'être délégué de cursus.

● Si vous êtes intéressés et souhaitez devenir représentant des étudiants de l'UFA, veuillez consulter ce mémento et prendre contact avec votre responsable de programme.